Vie locale

Dans le but de favoriser la cohésion sociale et souhaitant développer les activités proposées aux jeunes du village (12-25 ans), la Municipalité a mandaté le travailleur social de proximité d’Espace Prévention la Côte pour l’aider dans cette démarche.

Le projet « Yens de demain » a vu le jour en février 2021. Lors d’une soirée organisée pour eux, les jeunes ont eu la possibilité d’exprimer leur avis, de parler de leurs habitudes et besoins en termes d’activités. Après analyse de leurs besoins et avis exprimés, la deuxième étape a été de présenter ces résultats aux jeunes lors d’une deuxième soirée. Les participants ont eu la possibilité de voter pour les différents projets et de choisir pour lesquels, ils seraient prêts à s’investir.

Voici les deux projets qui ont été plébiscités par la majorité des jeunes :

Sport Libre : un espace sportif pour tous et toutes, gratuit sans inscription pour le sport de leur choix.

Création d’un local pour les jeunes : lieu de rencontre, libre d’accès ou à réserver pour un groupe avec la possibilité de faire des activités diverses (bricolage, musique, etc.).

La troisième étape est la mise en place de ces projets pour et avec les jeunes.

Une activité de Sport Libre est proposée tous les mercredis de 16h00 à 18h00, à la salle polyvalente de Yens. Cette activité est gratuite, sans inscription et à destination des jeunes de 11 à 20 ans. Les sessions ont lieu en extérieur si le temps le permet. Il suffit de venir en habits de sport et de prendre ses chaussures d’intérieur.

Par la suite, des groupes de travail seront constitués avec les jeunes pour participer à la création d’un local et d’autres activités en lien avec le Sport Libre (espace skate, trottinette, vélo, etc.)

L’actualité des différents projets de « Yens de demain » pourra être consultée sur cette page internet et il est possible de contacter M. Anthony Richard pour toute information complémentaire au 079 192 99 73 (Whatsapp disponible).

Maintien du Sport Libre tous les mercredis à la salle polyvalente

Vous pouvez :

  • vous rendre sur la page à modifier puis cliquer sur la roue dentée puis sur Modifier pour accéder à l'éditeur et modifier la page souhaitée,
  • cliquer ci-contre selon l'action souhaitée
  • et ci-après pour une aide thématique.

Sociétés locales :

Cliquez ci-dessous pour accéder directement à votre page.

Une photo de fond a été assignée. Vous pouvez la modifier très simplement en la remplaçant par une photo de votre choix et en lui donnant le nom exact fond.jpg dans le gestionnaire d'images.

Sur votre page, si le module existe, vous avez la possibilité de modifier les coordonnées de contact de votre société locale. Davantage de détails sur toutes les possibilités sur cette page.

Quelques indications pour la gestion du site :

 

La déchetterie est fermée les jours fériés

Horaire d'ouverture d'été

soleil

Été du 1er avril au 30 septembre

  • Lundi de 16h30 à 18h30
  • Mercredi de 16h30 à 18h30
  • Vendredi de 16h30 à 18h30
  • Samedi de 08h30 à 11h30
Horaire d'ouverture d'hiver

neige

Hiver du 1er octobre au 31 mars

  • Lundi de 15h00 à 17h00
  • Mercredi de 15h00 à 17h00
  • Vendredi de 15h00 à 17h00
  • Samedi de 08h30 à 11h30 
Information concernant les déchets encombrants

information dechets encombrants

Information concernant les déchets végétaux

Rappel

Conformément au Règlement d'application de la loi du 5 septembre 2006 sur la gestion des déchets, l'incinération en plein air de petites quantités (maximum 1m3) de déchets végétaux secs provenant des jardins est admise, pour autant qu'il n'en résulte pas de nuisance pour le voisinage et que toutes les mesures de sécurité qui s'imposent aient été prises.

La Municipalité
Yens, le 1er mai 2009

Sources :

Les éléments d'histoire rapportés ici jusqu'aux années 1960 sont tirées de Coup d’œil sur la vie de notre commune dans le cours des temps, plaquette de la Commune de Yens, Edition: Publicip Viquerat, Yens, 1990, rédigée par J. Clavel (Lutry) à partir de l’étude historique réalisée en 1965 par Gilbert André, instituteur.

Faits marquants

De la préhistoire à l’occupation bernoise

Si des traces de vie remontant à la préhistoire ont été trouvées sur la Commune (notamment à Montosset et dans les Bois des Sembres), et que des vestiges romains existent près de la Muraz, la première trace écrite de l’existence d’un village sur l’emplacement de celui d’aujourd’hui date du Moyen-Âge. Durant tout le Moyen Âge, une famille de chevaliers portant le nom de la localité y vécut. Elle s'éteignit peu avant 1537.

Pour Yens, la période de fin de Moyen-Âge est caractérisée par des dépendances en cascades. Voici quelques dates importantes :

  • 1005       Premier document mentionnant un village nommé Idens. Ce nom devient ultérieurement Hiens, Hyens, puis Yens. Yens devient le patronyme des seigneurs du lieu
  • Fin du XIIIe  Les de Yens prêtent allégeance aux seigneurs de Vufflens puis d’Aubonne (eux-mêmes devenus vassaux des comtes de Savoie, voir Seigneurie d’Aubonne)
  • 1391       Les de Yens prêtent hommage au prieur de Romainmôtier.
  • 1413       Un document rapportant une affaire de bornes indique que la seigneurie de Yens est divisée en trois parties : l’une appartient à Antoine de Menthon, noble savoyard et époux de Marguerite d’Aubonne, et les deux autres à Henri de Colombier, seigneur de Vufflens.
  • 1521       L’un des descendant des de Colombier perd une des deux parts au profit du comte de Gruyère.
  • 1540       A la mort de Philibert de Colombier, ses terres de Yens passent aux mains des seigneurs de Cottens.
  • Sous l’administration bernoise du Pays de Vaud (1536-1798)
  • XVIe-XVIIe    
    • Introduction du culte réformé.
    • Yens reste sous l’autorité du baron d’Aubonne.
    • Extinction des de Yens et disparition des de Colombier et de Menthon. Emergence de familles de noblesse (Mestral, seigneurs de Cottens, Crinsoz, seigneurs de Bussy, Tavel seigneurs de Denens).
  • 1701       Henri Duquesne, dernier seigneur d’Aubonne vend sa baronnie à Berne. Installation d’un bailli dont l’autorité s’étend sur Yens.
  • XVIIIe     Contrairement aux comtes de Savoie qui préféraient diviser pour mieux régner, Berne favorise le regroupement. Dans cette optique, Berne accorda le titre de seigneur de Yens à Louis-Philippe de la Harpe, dont la famille possédait la seigneurie des Huttins près de Rolle et avait entre autres acquis les deux tiers des terres de Yens.
  • Fin du XVIIIe      Amédée de la Harpe, fils de Louis-Philippe, et son cousin Frédéric-César de la Harpe deviennent des opposants actifs à la tutelle bernoise et contribuèrent à la chute de Berne en 1798.

De la République helvétique à la Confédération des 22 cantons (1798-1803)

  • Yens délègue Gabriel Vionnet à la convocation des « Etats de Vaud » où fut décrété le 24 janvier 1798 la libération de l’assujettissement à Berne. Ce fut la révolution vaudoise, un soulèvement pacifique.
  • Peu après, les troupes françaises entrent en Suisse, et après la chute de Berne, une éphémère République helvétique (1798-1803) sur le modèle de la République française est proclamée au sein de laquelle Vaud devint « Canton du Léman ».
  • Durant cette période Charles de la Harpe, fils d’Amédée, retrouve les biens de la famille à Yens.
  • En 1803, après l’Acte de médiation, lorsque les cantons et donc Vaud deviennent des cantons souverains au sein de la Confédération des 19 cantons, Yens est rattaché au district de Morges. Il est depuis resté la plus grande commune du district en termes de superficie de son territoire comme de son vignoble et de ses forêts.  Cette période marque l’abolition des vieux privilèges.
  • En 1815, quand l’Empire s’effondre, Vaud évite de retomber sous la dépendance de Berne grâce au soutien d’Alexandre 1er dont Frédéric-César de la Harpe avait été le précepteur. Il devient un Etat souverain au sein de la Confédération des 22 cantons.

XIXe

  • 1815-1848 : Période agitée de l’apprentissage de la liberté. Luttes entre libéraux et radicaux. Crise pastorale qui se traduit par l’ouverture d’une Eglise libre à Yens.
  • 1844 : Première pompe à incendie (portant jusqu’à 100 pieds)
  • 1845 : Ouverture d’un débit de sel dans le village ; premières cartes civiques.
  • 1847 : Eglise enfin chauffée en hiver ; Yens se dote d’un règlement de police.
  • 1848 : Création de la Société de Jeunesse.
  • 1856 : Création d’une société agricole ; adoption du système métrique pour la vente au poids.
  • 1859 : Restauration de l’église ; construction d’un nouveau collège.
  • 1864 : Saint-Livres, qui appartenait à la même paroisse que Yens, se voit rattaché à celle d’Aubonne.
  • 1872 : Création de la Société de Tir.
  • 1873 : Ouverture d’un bureau télégraphique au village.
  • 1874 : Instauration d’une course postale régulière entre Yens et Morges. Construction d’un poids publique.
  • 1875 : Création du chœur homme l’Harmonie.
  • 1877 : Instauration de l’impôt communal pour financer tous ces progrès.
  • 1886 : Une lampe à pétrole remplace les bougies lors des séances du Conseil municipal.
  • 1895 : Inauguration du chemin de fer Bière-Apples-Morges (BAM).
  • 1896 : Yens rachète les anciens falots d’Aubonne qui choisit l’électricité.

XXe

  • Le début du XXe est marqué par le phylloxéra qui ravage la vigne dans tout le Canton et oblige à tout arracher et tout replanter.
  • 1911 : Mise en service du réservoir de l’Ente (300 000 litres) grâce auquel chaque ménage eut de l’eau sous pression à son robinet.
  • 1913 : Epidémie de fièvre aphteuse.
  • 1914-18 : Les hommes sont mobilisés sans compensation pour perte de gain. Femmes, enfants, ainés remplacent les mobilisés aux champs et à la vigne.
  • Entre deux guerres : La concurrence des vins et blés étrangers force à investir dans la mécanisation (tracteurs, moissonneuses). Apparition des premières automobiles.
  • 1931 : Construction d’une grande salle.
  • 1937 : Le gel cause des ravages.
  • 1939-45 : Yens remplit exemplairement l’objectif assigné par le plan Wahlen et contribue à la subsistance du pays durant le conflit.
  • 1941 : Création du chœur de dames l’Hirondelle.
  • 1961 : Création de la Fanfare.
  • 1963 : Troupe cadette des Unions Chrétiennes de Jeunes Gens.

Deuxième moitié du XXe : Disparition des petits domaines, développement des secteurs secondaire et tertiaire. Petit à petit, des citadins rêvant de coin de campagne et attirés par la vue offerte sur lac et montagne achètent des lopins de terre et viennent s’établir à Yens.

Vie politique

Durant l’époque féodale, le village est placé sous la protection des possesseurs de terre (seigneurs, évêque de Lausanne, prieur de Romainmôtier), et en cascade sous celles des seigneurs auxquels ces derniers avaient prêté allégeance. Ceci évidemment en échange de redevances dont les plus pauvres en particulier faisaient les frais. La population est essentiellement constituée de serfs sans aucun droit. D’autres habitants libres, exploitent les terres que leur abergent les seigneurs à des conditions dépendant de leur bon vouloir. L’organisation progressive des ‘hommes libres’ pour défendre leurs intérêts conduit à la première ébauche d’une autorité locale.

  • XVIIIe    Durant la période bernoise, apparition d’un Conseil formé de douze bourgeois de la commune qui désigne chaque année huit membres pour diriger et administrer les biens communaux (vendre ou donner des arbres, aumône, collecte en cas d’incendie, fixer les bans pour foins et vendanges, …).
  • Après l’acte de médiation (1803), une municipalité de 9 membres est élue, mais il n’y a pas de Conseil de commune. Cette municipalité procède à l’abolition des vieux privilèges.
  • En 1815, création d’un Conseil communal de 27 membres, qui passe plus tard à 36 membres, puis à 40 en 1845. Dans le même temps le Conseil municipal passe de 9 à 7 membres.
  • En 1890, instauration d’un Conseil général avant un retour en 1905 à un conseil de commune de 45 membres. Le conseil municipal passe à 5 membres.

Quelques jalons démographiques

  • 1416      68 foyers (de bons paroissiens)
  • 1453      30 foyers
  • 1800      590 hab
  • 1880      702 hab
  • 1960      516 hab
  • 1990      ~900 hab
  • 2015      1'405 hab
  • 2016      1'388 hab
  • 2017      1'395 hab
  • 2018      1429 hab   
  • 2020      ~1400 hab

La commune de Yens

Yens est une commune vaudoise du district de Morges, limitrophe avec les communes d'Apples, Bussy-Chardonney, Denens, Villars-sous-Yens, Lavigny, St-Livres, Bière, et Ballens.

Le village de Yens se situe sur un côteau à quelques centaines de mètres au nord de la route de l'Etraz (reliant Aubonne à Cossonay).

La commune comprend des vignes au sud, des forêts au nord, et des terrains agricoles. Une zone artisanale et maraichère se trouve au sud-est de la commune, en-dessous de la route de l'Etraz.

Les vignes font partie du vignoble morgien, l'un des 12 lieux de production de l'AOC La Côte.

Les lieux d'habitation se concentrent au vieux bourg et sur l'extension du village à l'est sur les côteaux de Sus-Vellaz/Chanta-Merloz, ainsi que dans les quartiers de la Gare, des Niclettes, de En Oussin, et du Vieux-Motty. Il y a également quelques habitations le long du Boiron au Moulin Martinet et au Moulin au Loup ainsi que sous la route de l'Etraz au Pra Reymond. Plusieurs  domaines agricoles sont répartis sur la commune (Les Sembres, Le Vernay, La Flogère, La Teinture, ...).

Accès

Le village est à 10 minutes de l'autoroute, 9 km du centre de Morges, 20 km de Lausanne et 50 km de l'Aéroport international de Genève.

Yens est desservi par le train régional R156 des MBC plus connu sous le nom de BAM (Bière-Apples-Morges). La gare est à environ 800 m du centre du village.

 

Nom des habitants: "Les Fumas"

graphique feuille de chêne

En 1628, le mauvais temps anéantit la quasi-totalité des récoltes. Afin d'avoir quelque chose à se mettre sous la dent, les villageois allèrent récolter des glands en forêt. On les rôtissait pour pouvoir les moudre et en faire du pain. Lors de cette opération, une épaisse fumée sortait des cheminées. C'est pourquoi les gens surnommèrent les villageois les "Fumas". Surnom qu'ils portent encore aujourd'hui. 

 

La Commune en chiffres :

  • Population : 1480 habitants (31.12.2020)
  • Superficie : 9,51 km2 (951 ha)
  • Superficie du vignoble : 65 ha
  • Superficie forestière : 340 ha
  • Altitudes :
    • Gare 524 m
    • Eglise 580 m
    • Salle Polyvalente 580 m
    • Haut de En Oussin 620 m
    • Réservoir de l'Ente 637 m
    • Pièce Benay 690 m
    • Point culminant 703 m (Les Tailles)
    • Point le plus bas 473 m (Boiron, rte de Lavigny)
    • Zone artisanale 500 m

Vous trouverez pleins d'autres indicateurs en explorant Yens sur le site de Statistique Vaud.

Cours d'eau

  • Le Boiron (source vers Mormontan dans les Bois de Yens, coule à l'ouest de la commune, se jette dans le lac à Tolochenaz)
  • Le Penezy (affluent du Boiron au nord de la Commune, Fontaine des chasseurs)
  • Le Boironnet (coule depuis le Vernay, se jette dans le Boiron en-dessous de la Teinture)
  • Le Curbit (source vers Les Vernes, coule direction Apples et se jette dans La Morges)
  • L'Irence (coule à l'est de la zone artisanale, se jette dans le Boiron au sud de Villars-sous-Yens)

Lieux-dits

Vous cherchez des lieux-dits ? Explorez la carte Swisstopo ci-dessous en jouant avec le zoom.

Les membres de la Municipalité

Liste des municipaux 2021-2026

 

M. Jean-Luc ANDRE, Syndic - remplacé par Vice-Syndic
  • Autorités
  • Administration
  • Informatique - Site internet
  • Service de l'urbanisme
  • Police des constructions
  • Plan de zones
M. Kurt BÜHLER - remplacé par Mme S. Hansen
  • Terrains
  • Gravières
  • Forêts & pâturages
  • Vignes
  • Routes entretien, service voirie
  • Ordures ménagères, déchets, Valorsa, Cridec
  • Cours d'eau, rives
  • Corps de police
  • Police sanitaire
  • Défense contre l'incendie
  • Protection civile
M. Stéphane BOSS -remplacé par M. J.-L. André
  • Service financier
  • AIRADT (finances) CoDir
  • Bâtiments
  • ASISE - Conseil intercommunal
Mme Sabina HANSEN - remplacée par M. S. Boss
  • Affaires culturelles & loisirs, USL, YAC
  • Terrain de sport, piscine, patinoire
  • AIRADT (exploit.) CoDir
  • Administration parascolaire & scolaire
  • Enseignements primaire & secondaire
  • ASISE CoDir
  • Orientation professionnelle
  • Temples & cultes
  • Service des inhumations
  • Service social communal & intercommunal, Couvaloup 12
  • ARASMAC
  • Prévoyance sociale
  • Santé publique
M. Jonathan LÜTHI, Vice-Syndic - remplacé par M. Bühler
  • Transports publics
  • ARCAM
  • Parcs, places et cimetières
  • Réseau d'égouts et d'épuration
  • Routes réaménagement
  • ERM - Conseil intercommunal
  • Service des eaux - SAGEP
  • Service du gaz

Philosophie Police - Population

La philosophie Police – Population, c’est :

  • Améliorer le partenariat police – population
  • Informer personnellement les citoyens
  • Recevoir régulièrement des conseils sécuritaires
  • Construire un réseau de solidarité entre voisins
  • Alerter rapidement

Afin de prévenir les actes criminels en tous genres, la philosophie Police – Population vise à renforcer la collaboration entre la police et la population, tout en respectant la vie privée des personnes. Il s’agit ainsi de favoriser et d’encourager les comportements citoyens de chacun pour empêcher les délinquants d’agir.

Chaque citoyen apprend à détecter et à se prémunir contre les situations à risque, adopte quelques réflexes de base lui assurant une meilleure sécurité et signale tout fait éminemment suspect à la police.

Nous comptons sur votre soutien

Si vous êtes témoin d’un événement inhabituel et inquiétant, n’hésitez pas à nous en informer en composant le 117 pour les cas urgents ou le 021 / 644 44 44 pour les cas non urgents. Vous pouvez également nous contacter au moyen de la messagerie de notre compte Facebook pour des situations qui ne nécessitent pas d’intervention immédiate.

Le fait de nous signaler un soupçon d’infraction ne constitue pas un acte de délation dont le but est de nuire à un tiers, mais bel et bien un acte de civisme visant à la protection d’autrui. Ainsi, en ouvrant l’œil et en réagissant, ceci sans pour autant vous mettre vous-même en danger, vous contribuez à rendre notre environnement plus sûr.

Site internet votrepolice.ch

Sur le site internet votrepolice.ch, vous trouverez non seulement des conseils en matière de prévention de la criminalité mais aussi en matière de prévention routière et de prévention des accidents. Si vous souhaitez recevoir notre newsletter mensuelle, comportant des conseils généraux et régionaux dans le domaine de la prévention de la criminalité ainsi que des statistiques de criminalité, il vous suffira de vous y inscrire par le biais de ce site internet. Par ailleurs, vous pourrez consulter sur celui-ci notre catalogue de prestations gratuites dont vous pouvez bénéficier en matière de prévention de la criminalité.

Association intercommunale du réseau d'accueil de jour Dame Tartine (AIRADT)

Cliquez ici pour accéder au site de l’accueil de jour « Dame Tartine »

Accueil parascolaire, St-Prex

Renseignements

Responsable: Mme Elisabeth Gillioz
Tél.: 021 823 01 01

Lien : Tout  sur l'accueil de midi à St-Prex

Contacts

Greffe municipal


021 800 40 76

Bourse communale


021 800 33 32

Contrôle des habitants


021 800 52 44

Ch. de la Poste 2
1169 Yens

Horaires

Administration

Lundi / Mercredi / Vendredi : de 9h à 11h30
Jeudi : de 14h à 18h
ou sur rendez-vous 

En raison de la pandémie de coronavirus, nos bureaux sont actuellement ouverts uniquement sur rendez-vous.

Déchetterie

Horaire d'ouverture d'été :

Lundi: de 16h30 à 18h30
Mercredi: de 16h30 à 18h30
Vendredi : de 16h30 à 18h30
Samedi : de 8h30 à 11h30

Newsletter

Restez informés des dernières actualités

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

L'adresse électronique sera utilisée uniquement pour l'envoi d’informations par la Commune et ne sera en aucun cas transmise à des tiers.